Les moyens de faire diminuer sa poubelle

La palme du meilleur déchet ? Celui qu’on ne produit pas ! Voici quelques bons plans pour jeter moins et mieux.

Parce que nous vivons autrement, parce que nous consommons plus et différemment (produits pré-emballés, portions individuelles, lingettes jetables…), parce que les produits que l'on nous propose sont majoritairement des articles sur-emballés ou jetables, nos poubelles fonctionnent à plein régime !

Aujourd’hui, le système est organisé afin non pas d’éviter, mais de gérer les déchets qu’on produit :

  • soit on les trie et on les recycle (verre, papier, carton, …), solution la moins mauvaise, car elle permet de faire des économies de matières premières, mais néanmoins coûteuse pour la société (collectes et traitements).
  • soit on les incinère (déchets ménagers, emballages, …), solution radicale, mais les scientifiques s'accordent à dire qu'elle a des conséquences environnementales et sanitaires néfastes, et que son intérêt énergétique est très limité.

L’alternative : jeter moins, c'est mieux !
2.jpgSaviez-vous que chaque Belge dépense en moyenne 250 €/an rien qu’en emballages, pour que ceux-ci terminent de toute façon à la poubelle et remplissent 50% de son volume !
Vrac, découpe, concentrés, recharges, consignes, grands conditionnements... les choix ne manquent pas pour acheter moins d’emballages au magasin. C’est tout bénéfice pour l’environnement mais aussi pour notre portefeuille car selon les catégories de produits, l'emballage peut représenter une part importante du prix du produit !


Comment jeter moins et mieux ? Les bons plans :

1. Au magasin, faire les bons choix

Avant de faire les courses, penser à ses achats et prévoir ainsi les contenants réutilisables (plats, boîtes) dont on aura besoin ainsi que de quoi transporter les courses : casiers, paniers, sacs réutilisables. 1.jpg

  • Rayon boucherie-fromagerie : Préférer la viande, le fromage à la découpe, cela permet d’acheter les justes quantités et d’éviter les barquettes, inutiles et non recyclables.
  • Rayon fruits et légumes : Acheter les fruits et les légumes en vrac. Peser les différents articles séparément mais les mettre dans le même sac et y coller toutes les3.jpg étiquettes.
  • Rayon produits laitiers : acheter le lait en bouteilles consignées, les yaourts en pots de verre ou grand conditionnement plutôt qu’en petits pots de plastique qui remplissent rapidement les poubelles.
  • Rayon boissons : privilégier l’eau en bouteilles consignées, laisser de côté les petits jus emballés et opter plutôt pour du sirop concentré (en bouteille de verre) à allonger d’eau, transportable dans une gourde.

NB : L’eau du robinet est jusqu’à 1000 fois moins chère que l’eau en bouteille. Elle évite également la production et le recyclage d’une montagne de bouteilles vides. Elle est de bonne qualité (61 paramètres de contrôle la définissent) et ne nous demande aucun transport !

  • Rayon céréales : préférer le format familial au format individuel (mini boîtes). Mini-portions peut-être, mais maxi déchets ! Avec un petit peu d’organisation, il est souvent possible d’acheter de plus grands conditionnements que l’on fractionne en portions adaptées à nos besoins. L’écart de prix au kilo des mini-portions et des portions plus importantes a de quoi surprendre !
  • Rayon produits d’entretien : choisir des produits concentrés et/ou en recharge. Par an, utiliser une lessive 6.jpgconcentrée en carton ne produira que 1,4 kg de déchets contre 3,4 kg pour la même lessive non concentrée !
    Eviter les lingettes jetables, 15 fois plus chères et produisant 20 fois plus de déchets que le nettoyage traditionnel. Leur préférer les lavettes en microfibre qui nettoient très bien, même avec peu de produit, et pour laver par terre, un « mocio » est très pratique, un simple torchon fait l’affaire aussi.
  • Rayon produits d’hygiène : Privilégier les savons classiques : à part un petit film plastique ou une feuille de papier, il n’y a pas d’emballage, contrairement aux flacons doseurs (un savon de 250 g c’est quatre flacons de gel douche de 250 ml !). Si nous préférons néanmoins ces derniers, pensons aux recharges.

Pour tout le reste, un leitmotiv : choisir les produits avec le moins d’emballage possible et éviter les produits à usage unique (lingettes, mouchoirs en papier, rasoirs, vaisselle en carton, essuie-tout, pile classique, …): ils sont chers et génèrent beaucoup de déchets.
7.jpg

2. Boycotter les emballages …

…et laisser aux caisses du supermarché les emballages inutiles. A charge du supermarché de s'occuper de la gestion de ces déchets.
En multipliant ces actions, les supermarchés payeront davantage de taxes ménagères et pèseront sur les producteurs pour qu’ils diminuent leurs emballages.
 

 

3. Faire vos courses auprès des commerçants du village 8.jpg

Qu’ils soient boulangers, bouchers, crémiers, traiteurs ou agriculteurs, il vous sera plus facile de négocier avec eux l’emballage minimum. Exemple : 3 tanches de jambon en barquette au super marché = 20 g de plastique à incinérer / 3 tranches de jambon chez le boucher du coin = 1g de plastique et une feuille de papier à mettre dans les vieux papiers si on se donne la peine de séparer les deux / et, mieux encore, ces 3 tranches mis directement dans votre boîte type « Tupperware » par votre boucher sympa = 0 déchets.

4. S’affilier au GAC (Groupement d’achats en commun)

Saviez-vous qu’à 15km de chez vous, à Thimister, un GAC a récemment vu le jour ?

  • Qu’est-ce qu’un GAC ?

C’est un partenariat de proximité entre producteurs et consommateurs pour produire et consommer autrement. Le GAC rassemble plusieurs ménages qui cherchent, d’une part, à avoir accès à des produits de qualité (bio ou artisanaux), venant d’une zone géographique la plus limitée possible, et d’autre part, à soutenir une agriculture paysanne de qualité. Cette formule permet dans la convivialité de se procurer des produits de qualité accessibles à tous. De plus, cette manière de faire les courses à l’écart des grandes surfaces limite certaines dépenses inutiles, on n’achète que ce que l’on a commandé. A terme, c’est une source d’économie pour tous ! C’est aussi l’occasion de découvrir les produits des agriculteurs et des artisans de chez nous.

  • Que propose le GAC de Li Cramignon ?

Des fruits et des légumes, du lait, de la crème, des fromages, des yaourts, de la charcuterie, du pain, des céréales, des légumineuses, des huiles, des pâtes, etc. Et, occasionnellement, pour des plus grandes quantités, de la viande de porc et de bœuf, du poulet, du beurre, etc.

  • Comment cela fonctionne-t-il ?9.jpg

Chaque vendredi, vous recevez un fichier Excel par Internet. Y sont repris les produits de la semaine. Vous avez 3 jours pour le remplir et le renvoyer. Le vendredi suivant, entre 17 et 19 heures, vous passez prendre votre commande à Li Cramignon, à l’asbl « De bouche à oreille », Verte Voie, 13 à Thimister. Régulièrement, lorsque plusieurs familles viennent d’une même commune, elles peuvent s’organiser pour venir à tour de rôle chercher les produits pour tous.

  • Comment participer ?

Soit en téléphonant à « De bouche à oreille » au 087/44.65.05 ou en envoyant un mail à manuxhauflair@dbao.be
 

5. Relever le défi de « survivre sans emballage » et gagner une yaourtière

10.jpgAvez-vous déjà songé à la quantité d’emballage que vous utilisez au quotidien ? Ils sont tellement omniprésents dans nos vies qu’on ne les remarque même plus ! Mais sont-ils vraiment nécessaires ?
Prenez vous au jeu, et tentez, lors de vos prochaines courses, d’appliquer un maximum de conseils évoqués ci-dessus. Avec un minimum d'organisation et quelques changements d'habitudes, c'est tout à fait possible de réduire leur utilisation.

Faites-nous part de vos trucs, bons plans, expériences et bonnes adresses dans la région en envoyant un courriel à « jeparticipe@baelen.be ». Vos conseils et informations seront mis en ligne sur le site internet de la commune (rubrique PCDR – Groupe Action déchets).logofrw.jpg
La personne qui aura donné le meilleur conseil remportera la yaourtière.

Une action initiée dans le cadre de l’Opération de Développement Rural
 

Actions sur le document