Loisirs
 

Un peu d'histoire

Baelen - Membach à travers les âges


Résumer succinctement autant de siècles d'histoire et d'existence de nos deux communautés par ces quelques lignes ne peut suffisamment contenter un lecteur curieux d'en savoir plus.

Vous pourrez cliquer sur d'autres chapitres (onglets ci-contre) qui vous permettront d'en savoir davantage sur l'histoire locale.

Par exemple, les sujets suivant feront partie des prochaines évolution de ce site : les nombreuses sociétés telles que les Sociétés de Tir et la Société de cavalerie plus que centenaires, les Fanfares, les sociétés et clubs sportifs, les chorales, le folklore local grâce aux tirs à l'oiseau, le jeu du drapeau, les kermesses, l'association pour la promotion du tourisme à Baelen - Membach, etc 


Notre commune : c'est votre histoire !

 

L'occupation de notre localité remonte bien loin dans le temps.
Grâce au travail de plusieurs chercheurs et archéologues, le sous-sol a révélé une partie de ses secrets.

Ainsi, des silex taillés découverts à Baelen rattachent notre passé à l'époque néolithique (+/- 5000 ans) ! D'autres fouilles exécutées sur le tracé du T.G.V. nous rappellent que nos ancêtres étaient gallo-romains ! Silos de céréales, trous de poteaux, monnaies, fibule, tessons de poterie sont là pour le confirmer.

Cependant, la première mention écrite de Baelen, alors exploitation agricole carolingienne, figure dans une charte datée de 888, celle de Membach remonte à 1172 : assurément deux villages aux origines très anciennes qui ont fusionné en 1976.

  • Au cours de l'an mil, Limbourg prend corps sur le domaine de l'ancienne villa impériale de Baelen. Tantôt bourguignonne, espagnole, hollandaise, autrichienne, française, hollandaise et enfin belge, la proximité de la place forte limbourgeoise imposera, au cours des siècles, la coloration du vécu quotidien de nos aïeux.
  • En 1178, le duc de Limbourg lègue à l'abbaye de Rolduc le droit de patronage sur l'église de Baelen, conférant aux abbés de cette institution (et jusqu'à la Révolution française) la nomination du clergé dans la paroisse primitive baelenoise qui, à cette époque, rassemblait les localités de Bilstain, Eupen, Goé, Henri-Chapelle, Hèvremont, Limbourg, Membach et Welkenraedt. Au cours de siècles, cette paroisse subit des démembrements successifs selon la croissance des communautés et leur quête d'autonomie.

Baelen était aussi le centre administratif d'un chef ban qui cernait un territoire rassemblant, à l'origine de sa création, les mêmes localités que celles citées plus haut. Ceci tendrait à dire que les limites paroissiales et celles du fisc carolingien devaient être identiques.

Siège d'une cour scabinale, les échevins de Baelen rendaient la justice au nom du duc de Limbourg ; cette juridiction s'étendait aux affaires civiles et pénales.

  • Dès 1648, le village de Baelen est érigé en seigneurie hautaine par le roi d'Espagne et le restera jusqu'à la Révolution française.

Après la défaite des armées françaises en 1815 à Waterloo, Baelen et Membach, comme le reste du pays d'ailleurs, passent sous la domination hollandaise et deviendront, jusqu'en 1920, deux villages frontaliers avec la Prusse.

  • Puis vient 1830 et l'indépendance de la Belgique.

Depuis lors, nos deux villages font partie du Canton de Limbourg et de l'Arrondissement de Verviers en Province de Liège, limités par les communes d'Eupen, Limbourg, Welkenraedt et Lontzen.

 

Actions sur le document