Loisirs
 

Découvertes archéologiques de l'époque romaine (344)

A l’occasion des travaux d’infrastructure de la ligne à grande vitesse traversant la Belgique, deux opérations archéologiques d’envergure se sont succédé en territoire wallon dont une a été conduite sur le tronçon Soumagne-Raeren. Notre commune de ce fait n’a pas échappé - fort heureusement ! - aux recherches des archéologues conduits sous la direction de Heike Fock, d’origine eupenoise.

Trois sites ont été fouillés, à savoir ceux de Corbusch, Hemesels et Nereth, livrant chacun des résultats très intéressants et bien évidemment inédits sur une occupation gallo-romaine du sol baelenois, s’étendant dès les années 100 jusqu’aux années 300 après J.C.

Témoin de l’exploitation métallurgique à l’époque romaine et, par conséquent, de la présence de minerai dans le sous-sol baelenois, le site de Corbusch a révélé l’existence de 5 bas fourneaux entourés de fossés bordés de trous de poteaux, vestiges probables d’un dispositif destiné à protéger les fourneaux des intempéries. Au moment de la découverte, ces derniers étaient recouverts de scories mêlées de matériaux divers qui couvraient l’ensemble du site. Ces 5 bas fourneaux mis au jour présentent une grande similitude dans les dimensions, - du plus grand qui mesure 85 cm sur 65 au plus petit avec 60 cm sur 50 - et les formes, avec leurs cuvettes rectangulaires à pente faible, s’ouvrant sur de grandes fosses ovales d’évacuation des scories coulées.

A Hemesels par contre, il s’agit d’un dépotoir gallo-romain qui a été mis au jour dans une dépression naturelle. La pièce principale extraite de ce dépotoir est sans aucun doute une meule en pierre volcanique originaire de l’Eifel. Associée à quelques tessons de vaisselle à cuire et de vaisselle de table, ces éléments renvoient à une occupation des lieux qui remonterait à la seconde moitié du IIème jusqu’au IIIème siècle après J.C. Ce dépotoir devait également être relié à un atelier de réduction de minerai car plus de 200 kg de scories y ont été retrouvés.

Et puis il y a Nereth, où fut découvert un habitat gallo-romain ! La zone fouillée de juin à septembre 2003 sur une superficie de plus de 2.000 mètres carrés a révélé une couche renfermant des concentrations de scories, de charbons de bois, des déchets de constructions ainsi que de nombreux fragments d’objets domestiques. L’ensemble mis au jour peut être considéré comme une accumulation de dépôts résultant d’une longue occupation domestique et artisanale de la zone, suivie de son abandon définitif. Au total, 97 trous de poteaux ou de pieux, 23 fosses, 4 structures de combustion et plusieurs zones d’épandage de scories témoignent d’un habitat romain.

Comme le nom l’indique, les trous de poteaux sont en fait des trous occupés par un poteau supportant la toiture d’une construction qui, dans le cas de celle mise au jour à Nereth, atteignait une longueur de plus de 23 m. pour 8 m. de largeur. Certains trous comportaient encore la trace nette du poteau calé dans son trou par une ou deux pierres plates en grès. D’une superficie totale de 184 m², l’espace interne se scindait en 5 salles dont l’accès se faisait par un couloir général. D’autres substructions de bâtiments datées d’une époque quasi identique ont été découvertes sur ce même site.

Plusieurs fosses proches de ces constructions en bois paraissent liées à une activité domestique et le matériel archéologique découvert s’étend de la fin du IIe au IVe siècle après J.C. On y a découvert des ustensiles métalliques, des vases complets, des fragments de verre, des déchets organiques, des fragments de tuiles et d’ardoises etc …

Les travaux scientifiques répertoriant, entre autres, les sites fouillés à Baelen ainsi que les objets y découverts, sont en cours d’élaboration. Cependant vu la somme de travail que représentent pareils résultats, les publications y afférentes ne devraient sortir de presse que dans plusieurs mois, voire un an ou deux !

Pour déjà en savoir davantage sur les découvertes archéologiques faites sur le parcours Waremme-Raeren et plus particulièrement sur le territoire de notre commune et les contempler à souhait, nous ne pouvons que vous convier à parcourir l’exposition qui se tient en ce moment à Eupen du 19 janvier au 9 mars 2008, dans les locaux de la Belgischer Rundfunk, Kehrweg, n° 27, du mardi au dimanche, de 11 h à 17 h. (fermé le lundi). L’entrée est libre. Vous y découvrirez, parmi plusieurs objets découverts à Baelen, une maquette de ce qu’aurait été l’habitat découvert à Nereth.

André Hauglustaine et Camille Meessen

photo1.jpg photo 2.jpg
Légende des 2 illustrations :

1) Fibule ou épingle de tradition germanique (Armbrustfibel) découverte à Nereth, destinée à agrafer les vêtements au niveau de l’épaule. Photo. L. Baty.

2) Vaisselle à usage culinaire trouvée à Nereth, IIe siècle après J.C. Photo L. Baty.

Pour la réalisation de cette notice il a été fait largement usage des textes publiés par les archéologues suivants :

Bosquet D., Mathieu S. et Collette O., Baelen : Atelier de métallurgistes gallo-romains au lieu-dit « Corbusch », dans Chronique de l’Archéologie wallonne, n° 12, 2004, in-4, pp. 104 à 107.

Fock H., Baelen : un dépotoir gallo-romain à proximité du lieu-dit « Hemesels », dans Chronique de l’Archéologie wallonne, n° 12, 2004, in-4, p. 110.

Fock H., Un dépotoir à Baelen : « Hemesels », dans Mémoire de Baelen-Membach, t. IX, 2005, in-8, pp. 105 à 120.

Goffioul Cl., Baelen : site d’habitat gallo-romain à Nereth, dans Chronique de l’Archéologie wallonne, n° 12, 2004, in-4, pp. 107 à 109.


 

Actions sur le document