Loisirs
 

Le chemin de fer vicinal Dolhain-Membach (359)

Photos d'hier et d'aujourd'hui du chemin de fer qui reliait Dolhain à Eupen.

Le chemin de fer vicinal Dolhain-Membach, en 1910 et en 2010

Dans un article précédent (Infos communales Baelen-Membach n° 353, juillet-août 2009), nous avions déjà présenté ce chemin de fer qui reliait Dolhain à Eupen. Des documents photographiques -inédits- nous ont incités à en reparler de nouveau.

photo 1 avec légende 1.jpg photo 2 avec légende 2.jpg

Rédigé en juillet 1887, un Mémoire descriptif de la ligne à construire nous renseigne sur divers points intéressants. Il y est fait état de la population que pourrait desservir ce vicinal et des entreprises qui trouveraient un avantage à recourir au rail :

Plusieurs établissements industriels importants se trouvent le long de la route de Dolhain à Eupen et le barrage de la Gileppe donne lieu à une circulation annuelle de plus de 30.000 voyageurs : les facilités d’accès augmenteront cette circulation. Le domaine public de Hertogenwald acquerra une plus-value considérable. Il existe aussi des carrières et des fours à chaux qui prendront un développement que ne leur permet pas leur isolement actuel. D’après des renseignements précis, le chemin de fer aura à transporter un minimum de 67.220 tonnes de marchandises pour les usines, manufactures, etc …

En 1887, les populations à desservir se répartissaient comme suit : Baelen : 2.013 habitants, Dolhain-Limbourg : 4.768 habitants, Goé : 626 habitants et Membach : 791 habitants, soit une population globale de 8.198 habitants auxquels il convient d’ajouter, insistait le Mémoire, 15.000 habitants pour Eupen, soit 23.198 clients-voyageurs.

Le 21 juillet 1891, le premier «Train-Tram» à vapeur fait son apparition sur la ligne vicinale Dolhain-Goé, construite avec le grand écartement (1,435m). En 1896, le tronçon Goé-Membach (frontière) est inauguré. Le gouvernement prussien accepte de prolonger la ligne (Oe-Bähnchen) vers Eupen-Bas, près de l’actuelle câblerie. La ligne Dolhain-Eupen, enfin construite, est exploitée sur sa longueur totale, soit 9 km 072.

Et de fait, elle a permis le transport des marchandises (bois, grès, laine…) vers le réseau des chemins de fers belges et au même écartement de voies, mais aussi le transport des passagers, principalement vers le site de la Gileppe. D’où le surnom «Train-Tram».

La gare de Dolhain-vicinal et l’habitation du chef de gare sont encore visibles aujourd’hui, et elles font partie intégrante de la commune de Baelen. La ligne et la gare furent abandonnées définitivement le 16 mars 1963.

Les deux photos nous montrent une locomotive à son arrêt en gare de Goé-Béthane-Gileppe (où se trouvaient des remises, des ateliers, des voies de déchargement et une prise d’eau pour les locomotives) et l’autre entre Béthane et la limite de Membach.

photo 3 avec légende 3.jpg photo 4 avec légende 4.jpg

Merci à Monsieur André Schynts de Honthem pour le prêt des photos des anciennes locomotives.

Photo 3: Carte postale libellée : Membach - Environs de la Station.

Deux ponts sur la Vesdre ont été construits pour permettre la liaison ferroviaire Dolhain-Eupen. Quant à celui de Membach, le Mémoire stipule que les pieds de remblais longeant la Vesdre près de Membach devront être protégés par des revêtements en pierres sèches que l’on distingue sur la carte postale ancienne.

Photo 4 (Couleur): Ancienne gare de Goé-Béthane-Gileppe et son aspect actuel enclavée au sein de l’entreprise «Saphibois».

photo 5 avec légende 5.jpg

Photo 5 Hôtel-Restaurant du casino de Béthane où le vicinal faisait halte. De nombreux touristes ont emprunté ce moyen de transport pour se rendre sur le site bien proche du barrage de la Gileppe.

 

Sources : Entre-Voies. Dolhain Limbourg. Édition spéciale du Club ferroviaire de l’Est de la Belgique. Verviers, sans date.

André Hauglustaine et Camille Meessen

Actions sur le document