Loisirs
 

Le Home Saint-François a 140 ans

Les dernières soeurs franciscaines viennent de quitter le home Saint François. C'est l'occasion pour nous de revenir sur les 140 ans de présence de leur congrégation à Forges.

home st françois

En 1871, le chanoine Sühs de Baelen, fondateur de la Congrégation des Sœurs Franciscaines, installait trois religieuses au couvent qu’il avait fait construire sur la hauteur de Forges-Baelen. Les sœurs, qui étaient avant tout contemplatives, participaient déjà grandement au service des malades dans toute la région. En 1895, une épidémie de typhus à Dolhain conduit les sœurs à transformer leur couvent en pensionnat-orphelinat, tant l’épidémie avait fait de nombreuses victimes à Baelen et à Dolhain. Deux sœurs y ont laissé leur vie.

En 1896, construction d’un grand bâtiment devenant pensionnat pour des élèves de la région verviétoise (150 garçons). A l'avènement de la seconde guerre mondiale, Forges et Baelen deviennent territoire allemand. Exil des sœurs et de leurs 50 pensionnaires vers Antheit durant toute la guerre.

En 1946, retour à Forges-Baelen. Le pensionnat devient « Home » et est réservé aux enfants pauvres et abandonnés. Sous l’égide des sœurs Léonarda et Lucie, il devient une maison d’éducation, d’instruction et de formation pour ces jeunes.

Le nom de Sœur Marie-Jacques est inscrit dans les annales comme la Supérieure et la Directrice énergique de la rénovation, s’adaptant aux nouvelles lois sur la protection de la jeunesse. Elle reçoit même les honneurs d'une visite royale en 1969.

En 1991, se crée le Centre d’Accueil d’Urgence. Et aujourd’hui plus de 2000 jeunes ont pu bénéficier de ce centre. Bernard Brach en est l’actuel Directeur Général.

En l’an 2000, la Communauté des sœurs Franciscaines de Luxembourg fait don de l’ensemble des bâtiments à la Fondation Françoise Dufaing qui gère tout le site.

Communauté religieuse très importante pour Baelen, pour Dolhain et toute la région, qui ne se rappelle pas de Sœur Batilde, Sœur Madeleine, Sœur Marie-Berghmans, de Louise et Anna à la cuisine, de Monsieur Simons pour les déplacements, des comités de parrainage, du docteur Paul Keutgen, des aumôniers, d’Alex Delnooz ... .

Et puis les années ont passé pour aboutir au départ définitif des deux dernières soeurs qui occupaient encore le couvent. L'une d'elles, Soeur Marguerite (97 ans), a rejoint la Maison de Repos de Beloeil à Henri-Chapelle. La seconde, Soeur Marie-Jacques (89 ans), est retournée au Luxembourg.

Merci à cette communauté religieuse pour tout le travail accompli au cours de ces très nombreuses années, elle qui s'était mise au service de tous et, particulièrement, au service des enfants !

Une page bien remplie de l'histoire baelenoise est définitivement tournée ...

A. Hauglustaine, C. Meessen
 

Actions sur le document