Loisirs
 

Le quartier de la Chapelle Saint-Quirin à Membach

Ce coin typique de Membach est un lieu chargé d'histoire. La gare, aujourd'hui disparue, se trouvait sur le tracé ferroviaire Dolhain - Eupen (ville basse). Considérée comme gare frontalière, de nombreux douaniers, domiciliés à Membach et dans les environs, y furent occupés jusqu'au retour, en 1920, d'Eupen à la Belgique.

Le lieu-dit Perkiets est déjà cité dès le XVe siècle sous la forme in de brackyt, puis le toponyme devient berkytt le siècle suivant pour aboutir au nom de lieu actuel. Mais, dans le premier tiers du XVIIIe siècle (1724), nous apprenons, par les archives, que cet endroit dit berquit près de béthane a toujours constitué le passage avec cheval et charrettes vers Eupen, Hensebergh , Gosquet et autres cantons du bois de Sa Majesté (Hertogenwald). Sans doute est-ce pour cette raison que nos prédécesseurs ont construit, plus tard, la route de la vallée et la ligne de chemin de fer Dolhain-Eupen en ces lieux. La vallée offrait, bien entendu, un site propice à la réalisation de ces deux voies de transport.

D'autre part, la fin de l'empire français, avec la défaite de Napoléon à Waterloo en 1815, amène un nouveau découpage des frontières. L'incorporation d'Eupen au royaume de Prusse débouche sur de nouvelles délimitations territoriales qui placent Baelen et Membach en contact direct avec le territoire prussien. Sur le site de Perkiets, une gare et un hangar à wagons seront construits ainsi qu'un bâtiment destiné à loger un bureau de douane. Grâce aux souvenirs et documents photographiques d'un Membachois, nous pouvons illustrer davantage l'existence du hameau de Perkiets.

illustration n° 1.jpg

 Illustration 1 - Extrait d'une carte datée de 1883 avec l'indication en lettres capitales: Bureau de douane.

illustration n° 2.jpg gare mch

Illustration 2 – Carte postale de la gare de Membach, datée du 9 juillet 1903. A l'extrême droite de la carte, le douanier Boreux, en uniforme et képi.
Illustration 3 - La gare de Membach telle qu'elle apparaissait en 1909. La chapelle Saint-Quirin cache en partie le Café des Touristes.

 

 illustration n° 3.jpg maison schmitz

Illustrations 4 et 5 – Propriété en 1916 de la famille Michel Schmitz-Bourgeois, la maison située vis-à-vis de la chapelle Saint-Quirin deviendra le Café des Touristes ouvert en 1924, au nom de la veuve Victoire Schmitz. Tenu de longues années par Victoire Bourgeois (veuve de Michel Schmitz), l'ancien Café des Touristes tel qu'il se présente aujourd'hui.

famille schmitz

Illustration 6 - La famille des époux Michel Schmitz-Victoire Bourgeois, photographiée juste après la guerre de 1914-1918. Descendant du fondateur de la Baraque Michel, Michel Schmitz était responsable de la douane belge à Membach.

illustration n° 4.jpg douaniers mch

Illustration 7 - Superbe document présentant un goupe de six douaniers posant fièrement devant la façade de la gare en 1919. Deux personnages en civil adossés contre le mur, seraient-ils originaires de Membach ?

Illustration 8 - Photo datée de +/-1903, prise devant le jardin de la famille Schmitz, en face du bureau des douanes. A droite le douanier Ernest Schrantz, héros de la guerre 14-18, et passeur reconnu (comme l'a été également sa nièce Marguerite Schmitz) en 40-45. Il repose au Champ d'Honneur du cimetière de Membach.

illustration n° 5.jpg

Illustration 9 - Épave d'un bombardier anglo-américain de type Halifax tombé en 1944/45 à l'orée de l'Hertogenwald à Membach. De petits débris furent retrouvés dans le jardin du Café des Touristes, rue de l'Invasion.

André Hauglustaine, Camille Meessen
 

Actions sur le document