Loisirs
 

Saviez-vous que...: rue Longue, Thier, Garnstock (350)

Saviez-vous que… la suite Sur notre commune, d’anciennes bâtisses constituent la richesse de notre patrimoine. Elles renferment une partie de notre histoire locale.

Rue Longue, au n° 22 nous découvrons une belle bâtisse rurale de style Louis XVI construite par Monsieur Hody-Corman qui fit accrocher en haut de la façade, deux ancres reprenant les initiales H.C. Les encadrements des baies sont en marbre de Baelen. Les baies se répartissent en quatre travées. La toiture à la Mansard offre un haut brisis couvert d’ardoises. Selon la tradition familiale, le bâtisseur de cette ferme a été emmené par les cosaques à Bolland, peu après la bataille de Waterloo.

rue longue1.jpg

Toujours rue Longue, surélevée et en retrait de la route, nous découvrons une très belle maison en calcaire du XVIIe siècle. Façade en moellons calcaires. Baies à meneaux. Appuis et linteaux prolongés en bandeaux continus. Petit perron en marbre de Baelen.
rue longue2.jpg

 

Sur le Thier: ancienne Maison communale (1848-1874). Ce bâtiment a ensuite abrité des classes de l’école communale, le patro et différents locataires à l’étage.

thier.jpg

 

Garnstock: En I909, la congrégation des Pères Adorateurs du Saint Sacrement, venant d’Allemagne, trouve asile dans la dernière maison construite à droite de la route Baelen-Eupen.

garnstock2.jpg

Photo : 1909, le premier couvent du Garnstrock

Ils achètent ce bâtiment à A.Heuschen de Welkenraedt. Ce sera le premier couvent du Garnstock.
Vers 1913, Bernard Dohm d’Overoth leur cède gratuitement quelques hectares situés de l’autre côté de la route et A. Massenaux, entrepreneur à Baelen, est chargé de la construction de la vaste chapelle et des bâtiments conventuels imposants qui abriteront notamment les professeurs chargés d’instruire les futurs missionnaires envoyés au Brésil. Vers 1922, des Pères Franciscains allemands achètent les bâtiments et y fondent un séminaire. Agrandissement en 1934.

Pendant la guerre, Baelen est rattaché illégalement au Reich hitlérien, les nazis occupent les bâtiments et les transforment en hôpital. A la libération, les Américains y établissent une prison pour les inciviques.

En 1975, les Franciscains quittent définitivement le Garnstock qui est repris par le Collège patronné (aujourd’hui : Pater Damian Institut). En 1978, le Conseil Communal d’Eupen propose à la Commune de Baelen d’échanger la surface du couvent et les terrains annexes (4 ha), situés sur la commune de Baelen, contre une surface équivalente de prairies à l’arrière de la câblerie d’Eupen ! Des pétitions circulent, le LAC de Baelen et la revue « Réalités du Plateau » s’insurgent et le projet, heureusement, avorte.

Ces bâtiments ont été rénovés, ils ont permis aux scouts et aux guides d’Eupen d’y trouver de vastes locaux et aujourd’hui ils abritent des logements sociaux et un centre de jour pour personnes handicapées. Vraiment une heureuse issue !
(Garnstock signifierait : bâton servant à enrouler la laine !)

garnstock.jpg Limite de territoire entre Eupen et Baelen, il marqua également la limite de frontière avec la Prusse

André Hauglustaine, Camille Meessen

 

Actions sur le document