Loisirs
 

La catastrophe de la Soor

Il y a 60 ans déjà, Baelen était endeuillée par la tragédie de la Soor, ou 8 ouvriers perdirent la vie lors du creusement du tunnel entre la Soor et le lac de la Gileppe.

sortie du tunnelLe tunnel de la Soor, un tunnel de 2.478 m et de 2,30 m de diamètre, a été creusé entre la Soor et le lac de la Gileppe afin d’augmenter sensiblement le bassin récoltant du lac (près de 80.000 m³ par jour).

Le 8 juillet 1952, vers 17 h, la journée est terminée, il pleut assez fort. Un groupe de six ouvriers (cinq Italiens et un Belge) décident de remonter vers la Soor par le tunnel, plutôt que de descendre vers le lac et de reprendre le chemin où la camionnette les attend. Ils sont à 800 m de l’entrée (côté Soor) quand un orage terrible se déclenche en Fagnes. Les eaux de la Soor se gonflent, provoquant un mur de 4 à 5 m d’eau dont une partie s’engouffre dans le tunnel.

Les ouvriers sont surpris dans leur remontée et coincés dans les branches, les pierres et les gravats. La force du torrent arrache et propulse au loin la porte de sortie au Trou Malbrouck. Les six hommes, pris dans ce tourbillon infernal, meurent sans doute très rapidement. Dans le mouvement d’aide aux victimes, le conducteur de la grue, pris d’un malaise, perd l’équilibre et tombe dans le puits. Il deviendra la huitième victime du tunnel (les six hommes de la catastrophe, le grutier et le chef-mineur décédé d’un accident lors du début des travaux).12 juillet 52

De hautes personnalités et une foule très nombreuse sont venues rendre hommage aux malheureuses victimes lors des obsèques célébrées le 12 juillet 1952 en l’église St Jean-Baptiste à Membach. Deux ouvriers seront enterrés en Belgique et les six autres seront rapatriés en terre natale, en Italie du nord, par chemin de fer au départ de la gare de Membach-St Quirin.

Des plaques commémoratives sont scellées en 1954 à l’entrée et à la sortie du tunnel. Le 30 juin 2002, en présence d'un nombreux public, une grandecommémoration cérémonie de mémoire, initiée par Michel Beckers, bourgmestre, et Marie-José Janssen, échevine, tous deux de Baelen, s'est tenue dans la ferveur aux deux extrémités du tunnel.

Notre hommage va aux valeureux ouvriers italiens et belges, victimes malheureuses de leur courage. Ils ont travaillé pour notre Bien Vivre : Mario Alfieri, Balcon Modesto, Mario Lirussi, Giuseppe Pascutti, Pieter Peeters, Antonio Sernagiotto, Silvio Valt et Carlo Stiz.

Nous avons écrit un résumé plus important de cette terrible catastrophe. Vous pouvez le lire au verso des panneaux didactiques placés aux deux extrémités du tunnel, ainsi que dans Mémoire de Baelen-Membach, tomes II et VII.

André Hauglustaine et Camille Meessen

camp des travailleurs  cuisines

Le camp des travailleurs et les cuisines du camp à Membach
 

Actions sur le document