Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Histoire / Baelen-Membach à travers les âges / Overoth (403)

Overoth (403)

Le hameau d'Overoth. Extrait du plan Popp de Baelen, daté de +/- 1845

Overoth apparaît sous différentes graphies sur les cartes et dans les textes anciens : Overrayd, Overaed ou encore Oeveroth et Overt signifiant par là qu'il s'agit d'un lieu situé en surplomb d'un endroit essarté.
Ancien bâtiment
de la douane belge

En 2017, le hameau de Overoth rassemblait 102 maisons depuis l’entrée du chemin de Mazarinen jusqu’à l’ancienne douane, y compris les maisons au bord des chemins du cœur du pittoresque hameau d'Overoth, tant à gauche, qu’à droite en se dirigeant vers Eupen.

La ferme Janclaes et sa potale sculptée nous donne les initiales de Servais Janclaes (1722-1801). Bourgmestre et échevin du ban de Baelen, il était l'époux d’Anne-Marie Mostert. Fidèle à la Société de Tir Saint-Paul, il en a été trois fois le Roi lors des années 1766, 1777 et 1779. Enchaînées les unes aux autres pour former le superbe collier de la St-Paul, deux médailles offertes par Servais Janclaes rappellent encore aujourd'hui ses talents de tireur.

L'ancienne ferme Janclaes,
situation en 2017

En 1786, imitant leurs voisins de Nereth qui l'avaient déjà fait quelques jours avant eux, les habitants d'Overoth emmenés par ce même Servais Janclaes entament une démarche visant à construire une église au centre de leur lieu de vie, jugeant que l'église paroissiale de Baelen était trop éloignée de leur hameau et que les difficultés pour s'y rendre étaient nombreuses surtout l'hiver et par mauvais temps. Cette démarche initiée par ces deux communautés de paroissiens resta, on s'en doute un peu, sans lendemain !

A Baelen, on tissait et on filait la laine à domicile. De nombreux ouvriers agricoles consacraient à ce travail les longues soirées d’hiver. Parmi eux, Overoth comptait 10 fileurs, 5 tisserands, 1 tondeur et 118 brebis en 1783.

Détail de la potale surmontant
la porte d'entrée de la ferme Janclaes

Le début de la guerre de 14-18 fut dramatique pour Overoth qui paya un très lourd tribut lors de l’invasion allemande : pillage, incendie, massacres … Le 8 août 1914, les fermes Pauquet, Janclaes (Pierre-Joseph) et Meessen-Thissen flambaient. La veuve André Pauquet, son fils Jean-Pierre, sa fille Marie-Barbe et leur domestique Lambert Kleynen sont massacrés. Le cultivateur Pierre-Joseph Janclaes fut brûlé vif devant sa maison et Monsieur Meessen fut fusillé dans sa cuisine. Le 9 août à 4h du matin, le préposé aux douanes J.M. Blaise est arraché de son lit et fusillé. Une huitième victime à Overoth fut le menuisier Jean Dat originaire du duché de Bade en Allemagne.

 

Ruines de la ferme Pauquet-Schils, incendiée par les Allemands le 8 août 1914

André Hauglustaine, Camille Meessen

Sources :

Mémoire de Baelen-Membach. Tome V 2000

Baelen-sur-Vesdre par Jean Levaux. 1965
Notaire P. L. Cormans, notaire à Baelen de 1778 à 1791.

 

Actions sur le document
Baelen-Membach à travers les âges
Visuel